• Une drôle d'évasion

    L’Après-midi, c'est décidé je me barre. Je profite du camion qui vient chercher le linge sale pour me couler dedans. Personne ne m'a vu. Nous roulons une bonne heure et j'entends des bruits à l'extérieur. Nous entrons dans une ville. Laquelle ? Je vais sauter du camion quand je réagis que je suis nue. J'ai tellement l'habitude de ne plus avoir de vêtement que je n'y pensais plus. Je fouine vite dans le linge sale et trouve de quoi être plus présentable.

     

    Je saute du camion et me réfugie dans le premier bar venu pour réfléchir. Je n'ai pas de passeport, pas de vêtement, pas de fric, mais quelle conne ! C'est bien beau de s'évader, mais je fait quoi maintenant ? J'peux même pas aller à l'ambassade puisque je suis recherchée en France. Dans ma détresse, un type m'aborde. C'est un Américain. Il semble sympa . C'est peut-être ma chance. On discute et me propose de faire la guide pour des clients étrangers. Il s’appelle Smith.

    « Tu n'a pas l'air farouche. J'ai besoin d'une belle fille comme toi pour leur faire visiter la ville et plus si tu veux faire de la tune ! »

    D'accord, ce n'est pas glorieux, mais vu les circonstances, je vais pouvoir me faire du blé facilement. Il m'installe dans un petite chambre et me dit :

    « Demain viens à mon bureau vers 09h00 ! Habille-toi bien et ne te maquilles pas comme une pute! »

    Il me donne une liasse de billet et s'en va. Je reste hébétée de cette chance qui m'est offerte. Je vais immédiatement faire les magasins, pour me constituer un minimum de garde robe. Le lendemain matin, je mets une jupe bleue et un chemisier blanc. Queue de cheval et maquillage très léger. Je me regarde dans le miroir, j'ai l'air d'une collégienne. Je me rends au bureau de Mr Smith. Il me présente à ses clients.  

    « Tu vas bien t'occuper de ces Messieurs. Tu vois ce que je veux dire? »

    « Oui, Monsieur, je vois très bien. »

    Devant les clients, il me demande :

    « Tu as mis une culotte ? »

    «Je rougie et hésitante, je lui réponds :

    « Heu... Oui Monsieur . »

    « Donnes la moi ! Tu n'en aura pas besoin ! »

    Ah ouais, d'accord! Je lève ma jupe et enlève la culotte. Je leur tourne le dos, pudiquement. Ils se regardent avec des petits rictus de conivence. Je tends la culotte. Il me laisse un moment, les yeux baissés, la culotte en main... Quand il la prend, il la montre à ses clients. Les deux gars se tapent dans les mains avec un gros rire.

    Mr Smith met la culotte dans un tiroir de son bureau en me disant :

    « Je te la rendrai peut-être demain. »

    Les clients en profitent pour me mettre la main aux fesses. Le soir, nous allons dans un restaurant un peu chaud de la casba. On passe une bonne soirée. Ils sont exubérants comme souvent les gens qui sont dans un pays étranger. Ils m'appellent Mimi, ou little slut. Pour moi, ils sont, Mac one et Mac two. En fin de soirée, on va à leur hôtel. Le deal avec Mr Smith, c'est un blow job. Bon, d'accord, vous allez me dire, je suis une guide touristique un peu spéciale. Dans la chambre, ils se déshabillent et s'assoient dans un canapé, moi je me mets à genoux entre les deux. Ils ont sorti leurs sexes et j'en suce un, puis l'autre, ça leur plaît. Bientôt Mac One jouit dans ma bouche en grognant. Quand il a tout envoyé, il dit à son copain :

    « The slut swallows!! » (la salope avale ! )

    Manifestement, il est content. Je m'occupe de Mac two qui ne tarde pas à envoyer une décharge qui va se mélanger à celle de son copain dans mon estomac!

     

    Ils me proposent :

    « You spend the night with us?? » (vous restez la nuit avec nous?)

    C'est-à-dire que ce n'est pas prévu, je leur dis :

    « No I can't. It's difficult, because... euh.... »

    Toute la nuit, ce n'est pas prévu, mais ils arrivent à me convaincre avec quelques billets

  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Janvier à 10:48
    emmmmmmmm je kifffffff
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter